Travailler en voyageant ? Le métier de chauffeur VTC

Le métier de chauffeur de VTC s’adresse aux passionnés de voyage. Il s’agit d’une carrière requérant une vocation réelle pour réussir.

Définition du métier

Le chauffeur de Véhicule de Tourisme avec Chauffeur ou VTC est rémunéré pour assurer le transport des personnes par le biais d’un véhicule de luxe. Loin d’être un chauffeur de taxi, cette carrière est régie par une réglementation légale et précise.

La réglementation en quelques mots

Le chauffeur de VTC transporte ses clients dans des voitures de tourisme haut de gamme, pour les amener à l’aéroport, en déplacement urbain et à d’autres rendez-vous. Il doit disposer d’une aptitude professionnelle pour exercer. Une réservation est obligatoire pour tous les clients, et les tarifs sont déterminés à l’avance. Chaque passager est déjà inscrit au préalable, et aucun voyageur maraudeur ne doit être intégré dans le véhicule. Côté technique, le véhicule doit être équipé d’un moteur puissant d’au moins 120 chevaux, avoir 4 à 9 places, et avoir une longueur minimale de 4,5 mètres. La première mise en circulation du véhicule doit être de moins de 6 ans, et il doit garantir un confort optimal et un standing luxueux. Le métier s’adresse aussi bien aux salariés qu’aux autos entrepreneurs. L’utilisation de la nouvelle technologie peut devenir un atout considérable pour ce métier, notamment, l’utilisation d’Internet et des autres applications de géolocalisation.

La formation

Avant de s’intégrer et de s’épanouir dans ce métier, une formation au métier de chauffeur VTC est nécessaire. En premier lieu, il faut avoir le permis B valide depuis au moins 3 ans, ainsi qu’une attestation d’aptitude physique obtenue auprès du préfet. Outre cela, le prétendant au poste doit justifier d’une honorabilité irréprochable et d’un casier judiciaire vierge. Une formation en prévention et secours civiques est aussi requise. Et le critère incontournable, il doit avoir été validé pour l’examen sous forme de QCM, ou avoir une expérience professionnelle probante d’au moins 1 an en tant que chauffeur. Une fois toutes ces conditions réunies, il peut déposer sa demande écrite auprès de la préfecture du département de sa localité. 3 mois d’attente sont nécessaires pour avoir une réponse, et se voir délivrer la carte professionnelle. Dans tous les cas, une présentation physique impeccable, une bonne connaissance de sa ville, et la connaissance de langues étrangères pourront être un atout.